Publicité

Aujourd’hui un tout petit regard sur l'actualité :
Tout d’abord la phrase qui m’a bien fait rire ce matin, elle était dans le 20 minutes édition Paris page 3 article social Des heurts au Mondial de l’auto.
On veut arrêter les licenciements, et c’est en faisant grève qu’on y arrivera.
De mémoire je ne me souviens pas avoir connu une grève qui avait fait arrêter des licenciements, bien au contraire, lorsque la grève arrive c’est qu’il est déjà trop tard et que des actions en amont n’ont pas été menées. Et là j’accuse certains syndicats français qui au lieu de négocier bien en amont ne savent brandir qu’une seule chose la grève. Il faudrait qu’ils se rendent compte que le marché n’est plus Franco-Français et que pendant qu’ils font grève les autres en profitent. Autre truc qui m’énerve, c’est qu’une fois licencié, ils sont où les syndicats, ben tout simplement bien au chaud dans leur bureau !!! J’ai même connu un syndicaliste qui me descendait devant un DRH lors d’un entretien préalable alors qu’il était sensé m’aider pour me défendre (et je ne suis pas le seul, j’ai un autre exemple sous la main) Alors les belles paroles c’est bien l’action constructive c’est mieux.

Autre truc qui m’agace c’est l’industrie de la musique et surtout des Majors

Je ne parle pas ici des musiciens mais bien de ceux qui défendent leur droit et promeus leur musique (d’ailleurs le logo de la SACEM lui aussi me fait rire il y a une à la fin une double croche qui ressemble à un gros F !!!)
Vous avez du lire cet article au sujet Jacques-Antoine Granjon: «On ne marche pas sur les plates-bandes des majors» . Ces mêmes majors qui pleurent parce que leur marges s'effritent et que mise à part faire des propositions étranges sur la copie privée ne proposent au final pas grand chose pour promouvoir de façon efficace la musique. vente-privee.com elle a proposé une autre façon de vendre de la musique, ça a bien marché pour quelques artistes, tellement bien que les artistes promus sont entrés directement premier au top 50 des albums. Bien entendu cela n’a pas plus et le TOP 50 a sorti un vieil article du règlement pour éjecter du classement les nouveaux promu. Personne n’est dupe que les majors sont derrière cette manoeuvre. Cela maintenant une dizaine d’année que les majors pleurent et propose pas grand chose. Le mode de consommation de la musique a changé, le mode de promotion aussi, il n’y a bien que eux pour ne pas s’adapter rapidement. Certes les revenus sont moindres et il faudra bien qu’il fasse avec. Leur premier but ne devrait pas être d’aider les artistes ?

En clair je suis d’accord avec Mr GRANJON il y a une grande immobilité des majors pour re-inventer le business de la musique.



Vous avez aimé cet article ? Alors partagez-le avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :


Commentaires

  • Aucun commentaire trouvé

Poster un commentaire en tant qu'invité

0

La pub ça rapporte pas grand chose, en plus ça vous laisse d'horribles cookies non comestibles, autrement appelé trackers. Ce cookie est utilisé par DoubleClick (Google Adsense). Vous avez tout le droit de ne pas en vouloir et donc quitter cet excellent blog. Dans le cas contraire, vous l'acceptez et vous poursuivez le surf en toute connaissance de cause (par ailleurs j'utilise piwik).