Publicité

La semaine des 4 jours ce que j’en pense, franchement ça me gave comme j’aime bien dire !!

Un tout petit peu d’historique et quelques raccourcis rapides

Il y a pas si longtemps que ça il y existait une semaine à 4,5 jours. Ce demi jour était une matinée le samedi matin. Résultat on ne partait plus en week-end et ce n’était pas bon pour les affaires des commerçant et restaurateur des campagnes et autres bord de mer. On a bien pensé à mettre cette demi-journée le mercredi. Mais là petit soucis le mercredi est réservé à l’éducation religieuse. Et croyez le ou non elle y tienne à cet héritage de la séparation de l’état et l’église (en autre). Dès lors comment faire ? C’est simple vu que ce samedi emmerde à peu prêt tout le monde il n’y a que le supprimer.

Avons nous pensé à l’enfant dans cette histoire? Franchement j’ai des doutes. Je ne pense plus qu'il s'agit d'une escroquerie de lobby du tourisme

 

Le rythme des enfants

Tout d’abord un très bel article écrit en 2008 mais qui est pour moi une réalité, voir ici. En gros on y apprend, ce qu’on savait déjà est que l’enfant est basé sur le rythme circadiens. Que la journée de nos petits écoliers est la plus longue au monde et ne tiens pas compte de l’enfant qui est derrière l’écolier. Et enfin on nous détaille une journée type et on nous explique pourquoi elle n’est pas adaptée. On nous parle aussi des angoisses etc ...

Après la lecture de cette article aux nombreuses références on ne peut qu’être convaincu que la semaine des 4 jours est uniquement une affaire d’adultes !!!

 

Ma petite expérience

Ceux qui ont des enfants en bas âges (études absolument pas scientifique basées sur ma propre expérience et ce que j’entends des parents autour de moi) ont entendu lors de la première rentrée en classe le “je ne veux pas aller à l’école”. Ils l’entendent tout le week-end et tout le mercredi, à midi, le soir, et même la nuit le gamin qui se réveille qui vient dans le lit de ses parents pour plaider sa cause. Depuis 2 semaines à l’entrée de la classe, ce n’est qu’une tournée des enfants qui pleurent. Et ceux qui ne pleuraient pas au début pleurent maintenant. Bref la cassure du mercredi est une vrai plaie. Car si le mardi le phénomène c’est atténué, il reprend le mercredi soir et le jeudi matin.

Il parait dès lors évident que l’enfant est bien dans une petite routine et cette coupure du mercredi lui fait perdre ses repères.

On comprend aussi que cette journée le fatigue, et mon gamin de 3 ans est déjà capable de le formuler. En gros il veut pas aller à l’école pour plusieurs choses. Il y a trop de monde, c’est fatiguant, il ne veut pas quitter sa maman. Toutes les excuses sont bonnes à tester, et quand il n’a plus d’arguments que nous avons déglingués tant bien que mal à coup de ‘tu vas apprendres des choses’, ‘tu vas se faire des copains’ et le fameux ‘c’est obligatoire’ il repasse à ‘je ne veux pas aller à l’école en boucle’. Finalement les parents sont fatigués et je vous raconte pas les performances rapport enfant / parent, parent/boulot.

 

Ce que je demande

Si je pouvais formuler une demande elle serait la suivante.

Il faudrait que tout le monde se mette d’accord, employeur, école etc… pour adapter au mieux la journée de l’enfant et celle du parent travailleur.

Car le fond du problème n’est pas l’enfant en lui même. Un enfant est un enfant il a son rythme et ce n’est pas à l’enfant à s’adapter au rythme de l’adulte.

Il faut donc trouver une système qui concilie un maximum de choses et arrêter de penser en terme de rythme de travail. Tout le monde y sera gagnant. Les parents pourront avoir de vraies nuits, être performant au travail. L’enfant lui aura une journée qui lui correspond, sera normalement plus épanouie, apprendra plus de choses et sera problablement en meilleure santé etc …

 

Conclusion

Je n’ai pas de solution miracle (malheureusement), une observation de leur propre enfant ferait peut être prendre conscience à ceux qui votent les lois (si il n’était pas trop vieux) qu’il est urgent de remettre en question tout un tas de choses au niveau scolaire. On aurait ainsi probablement moins d’échecs scolaire et tout ce qui va avec.

 

 

 


Vous avez aimé cet article ? Alors partagez-le avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :


Commentaires

  • Aucun commentaire trouvé

Poster un commentaire en tant qu'invité

0

La pub ça rapporte pas grand chose, en plus ça vous laisse d'horribles cookies non comestibles, autrement appelé trackers. Ce cookie est utilisé par DoubleClick (Google Adsense). Vous avez tout le droit de ne pas en vouloir et donc quitter cet excellent blog. Dans le cas contraire, vous l'acceptez et vous poursuivez le surf en toute connaissance de cause (par ailleurs j'utilise piwik).