Publicité
Mutuelle où est l'arnaque

Pendant que des gens exposaient leur progéniture aux bombes lacrymogènes pour des raisons plus ou moins claires. Nos élus votaient des lois pour engendrer plus d'impôts. La France est en crise, on ne veut pas ouvrir les yeux, laissons du rêve aux Français. En attendant, il faut remplir les caisses de l'État et vite.

 

Comment ont-ils fait. Non pas pour voter une nouvelle loi. On sait très bien comment cela se passe, ils sont une trentaine dans l'hémicycle, 1 parle, 10 écoutent (ceux qui ont pris la peine de lire le dossier), les autres lisent des journaux ou jouent sur leur tablette à bas coût avec une pomme derrière, offerte par on ne sait trop qui. Au moment du vote, ils sortent de leur léthargie, se lèvent et passe de siège en siège inoccupé pour activer le boîtier des copains. À vrai dire, je ne sais pas s'ils ont toujours le droit de procéder ainsi. Bref, le propos est d'où leur est venue cette idée de reporter la part patronale de cotisation à la mutuelle dans le net imposable d'un employé et rendre cette dernière obligatoire.

Cet article est écrit un peu sous la colère de voir mes impôts augmenter encore. Il est possible que certain fait son uniquement lié à mon imagination (rare).

D'où vient cette idée sur les mutuelles ?

Selon moi, et je peux largement me tromper, je vois 2 Hypothèses possibles.

Hypothèse 1

Les lobbys des mutuelles sont allés voir nos chers députés et leur ont soufflé l'idée suivante. Vous avez besoin de faire rentrer des sous. Nous, on a une idée qui va arranger tout le monde. Comprendre part tout le monde, les mutuelles, les caisses de l’État, le tout sur le dos du foyer imposable. Nous avons remarqué qu'une bonne partie des recettes des mutuelles proviennent des employeurs. Ne pourrait-on pas dire qu'il s'agit d'un avantage en nature et donc l'imposer ? Pour que le rendement soit plus grand il faudrait rendre les mutuelles obligatoires pour chaque employé et non pas foyer. En effet, un employé peut cotiser pour toute sa famille. De fait un des deux époux doit pouvoir se passer d'une mutuelle. Une mutuelle n'est pas sensée faire de bénéfice alors est-ce eux ? 

Hypothèse 2

C'est à peu près la même chose que la première hypothèse, sauf qu'elle émane des patrons (vous savez ceux qui se regroupent sous le nom du MEDEF). La différence est que, nous, patrons ne voulons plus payer les impôts sur cet avantage, en échange, on va créer des emplois (ou pas).

Sur l'hypothèse 1, on peut se dire ainsi les familles sont mieux remboursées. En général, la deuxième mutuelle rembourse l'éventuel reste de la première. Cela dit, elle aura dépensé énormément en impôt. Pour ma part et d'après mon petit calcul à la louche, cette mesure va me coûter 300 euros.

Ce qui me révolte

Finalement, qui est le dindon de la farce ? Vous l'avez compris, nous, et doublement. Les époux travailleurs vont devoir cotiser 2 mutuelles et payer donc 2 fois plus d'impôt. En quelque sorte, c'est la double peine. La double peine est interdite en France. Mais ce n'est pas grave vu que ceux sont les députés qui votent les lois, ils s'en accommoderont.

Comme cela ne suffisait pas, on va ajouter un effet rétroactif sur 2013. Ainsi, l'effet de surprise sera total. Si on avait été prévenu peur être aurions-nous pu adapter les options de notre mutuelle pour réduire l'impact. Bref, certains ont manifesté contre le mariage gay, mais finalement qui sont les gays ?

Vous voulez manifester, allez manifester contre les lobbys qui en veulent à votre porte-monnaie. Qui érode encore et encore votre pouvoir d'achat.

Les députés ne devraient-ils pas montrer l'exemple ?

Indemnité représentative de frais de mandat :5 770 € bruts par mois, pour faire face aux diverses dépenses liées à l'exercice de leur mandat (voiture, loyer, frais de réception, d'habillement...).
Est-ce que cela fait l'objet d'un imposition ?

Avantages : les députés disposent de 9 504 € bruts par mois sous forme de crédit destiné à rémunérer leurs collaborateurs, d'un accès gratuit à l'ensemble du réseau SNCF en 1re classe, du remboursement des forfaits de cinq lignes téléphoniques et d'un abonnement internet.
Est-ce que cela fait l'objet d'un imposition ?

On vote pour eux. Enfin pour ceux qui se représentent, ensuite, ils oublient qu'on a voté pour eux. Ils nous en mettent plein la gueule en pensant au pire, ils manifesteront. Mesdames, messieurs les députés commencez par montrer l'exemple !

J'ai trouvé les données ci-dessus ici : http://www.journaldunet.com/economie/magazine/le-salaire-des-politiques-et-des-elus/depute.shtml

 

Et les autres avantages ?

On devrait imposer tous les avantages. Les logements de fonction sont un avantage. Les téléphones de fonctions, les voitures de fonction. Pour les agents EDF, le prix de l'électricité à bas coup. Pour les agents SNCF, les 8 voyages gratuits (ou à très bas coup) ...

Conclusion

Un avantage qui devient une obligation est-il toujours un avantage. Et par voie de conséquence doit-il être taxé par un impôt ? Devons nous toujours supporter 30 ans de mal gérance ? En espérant qu'un jour cette loi soit abrogée.

Maintenant qu'on a vu qu'on s'était bien foutu de notre gueule. Si on s'attaquait aux VRAIS problèmes. L'EU balance un chiffre de 120 milliards de pots de vin. Sur ces 120 milliards, il faudrait peut-être s'intéresser à la part française et qui ceux se font graisser la patte.


Vous avez aimé cet article ? Alors partagez-le avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :


Commentaires

  • Aucun commentaire trouvé

Poster un commentaire en tant qu'invité

0

La pub ça rapporte pas grand chose, en plus ça vous laisse d'horribles cookies non comestibles, autrement appelé trackers. Ce cookie est utilisé par DoubleClick (Google Adsense). Vous avez tout le droit de ne pas en vouloir et donc quitter cet excellent blog. Dans le cas contraire, vous l'acceptez et vous poursuivez le surf en toute connaissance de cause (par ailleurs j'utilise piwik).