Publicité
La démocratie marianne

Lorsqu'on arrive à l'approche de la quarantaine, lorsque vous venez d'avoir des enfants, il arrive que l'on se pose des questions existentielles. Certains rêves sont finis, vous êtes dans la réalité, celle de devoir élever vos petits et les protéger. En France, on peut se dire qu'on est plutôt bien lotit. Mais n'est ce pas une illusion? Est que le monde que l'on connaît ne peut pas s'effondrer du jour au lendemain. Cela fait des années qu'on nous parle de démocratie. Mais n'est pas là le plus bel abus de langage inventé par une classe politique pour ne pas perdre ses menus avantages.

 

Il faut croire que ce sujet que je prépare depuis maintenant quelques mois est maintenant d'actualité. Korben en parle dans ce post. Le chef de file de ce mouvement chez les blogueurs est pour moi le célèbre Jerome Choain.  L'essentiel est que le message passe.

 

Je vous propose une vidéo bien sympathique et documentée qui vous fera réfléchir certainement. Elle peut aussi bien s'écouter que se regarder. Il s'agit d'une vidéo extraite d'une autre bien plus instructive  qui à pour sujet 'Dette, crise, chômage : qui crée l'argent ?'. Je ne saurais trop vous conseiller de la regarder (J'en parlerais dans un autre post)

 

Vous venez de regarder la vidéo, vous êtes maintenant conscient de la belle arnaque c'est le gouvernement représentatif.

 

2:09 : vous avez voté pour des personnes issues d'une certaine élite et ils vont rédiger des lois sans quasi aucun contrôle et qui plus est sont la cible de groupes d'intérêt qui vont les influencer. En gros on désigne nos maîtres.

 

Marianne doit se retourner dans sa tombe. Tout ce qu'elle a combattu est revenu sous une autre forme.

 

Vous allez me dire, et maintenant que fait-on ?

 

La première chose qui me vient à l'idée est de faire une nouvelle révolution pour ré-écrire une constitution.  Pas celle de quelques politiques vendus aux industriels de la finance. Changer quelques petites bricoles au niveau du pays comme cette répartition en région, département qui ne font que nous diviser. Arrêtons de dire que 50 % des voix font loi. Il est nécessaire de trouver un consensus.  Soyons fier d'être des hommes.

 

Arrêtons de donner du pouvoir aux 1% les plus riches et redistribuons les cartes. Arrêtons de nous laisser abuser par ces gens qui ne nous considèrent pas. A leurs yeux, nous ne sommes que des pauvres incapables de penser. Ils nous ont imposé une démocratie. Nous ne voulons plus de cette oligarchie politique, financière et médiatique. Soyons plus que des électeurs, emprunteurs et gavés de messages des grands média.

 

Jouons maintenant avec les lois qui nous ont été proposées. Envoyons des représentants qui défendent les valeurs du peuple, issus du peuple et pas de la classe politique. Faisons en sorte que le politique ne soit là qu'en mission du peuple. En clair, on missionne des personnes pour faire tourner la baraque. En Belgique, cela fait des mois et mois qu'il n'y a pas de gouvernement, la Belgique se porte-t-elle mal ? Bref votons autrement (et pas le FN) pour changer les choses.

 

Donnons du mourrons à ceux qui nous dirigent et prouvons qu'il n'y a pas que l'argent dans la vie. Attaquons leurs intérêts, brisons les systèmes qu'ils ont mis en place pour être de plus en plus riche et concentrer les richesses vers 7 ou 8 personnes.

 

Toutes les vidéos sont à voir sur inter-agir.fr

Une autre vidéo intéressante : http://youtu.be/uzcN-0Bq1cw (Merci Quentin THEURET )

 

 

 

 


Vous avez aimé cet article ? Alors partagez-le avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :


Commentaires

  • Aucun commentaire trouvé

Poster un commentaire en tant qu'invité

0

La pub ça rapporte pas grand chose, en plus ça vous laisse d'horribles cookies non comestibles, autrement appelé trackers. Ce cookie est utilisé par DoubleClick (Google Adsense). Vous avez tout le droit de ne pas en vouloir et donc quitter cet excellent blog. Dans le cas contraire, vous l'acceptez et vous poursuivez le surf en toute connaissance de cause (par ailleurs j'utilise piwik).