Jours de grève 2019 à trottinette sur Paris

J'initialise un petit texte pour me souvenir de la grève contre la réforme des retraites de 2019. Je fais les trajet à trottinette KugooS1

En prévision des grèves j'avais fait un petit repérage du chemin entre mon domicile et mon travail. D'après Google il y a 13 km, d'après la trottinette un peu moins de 14. En moyenne je mets un peu moins de 45 minutes (le mieux 38min, le plus 58km). Dans le sens retour ça monte, résultat, je fais les derniers km au ralenti.
Ma trottinette n'est pas étanche, j'ai amélioré certaines choses que je vous détaillerais dans un autre article.

Jour 1 (jeudi 5 décembre) des grèves:
C'est plutôt tranquille à l'aller les gens sont restés chez eux. La piste cyclable est à peine plus fréquentée que mes jours de repérage.

Jour 2 (vendredi 6 décembre)
Il y a un peu plus de monde sur la route et la piste cyclable

Jour 5 (lundi 9 décembre les autres jours étaient samedi et dimanche)
La circulation est nettement plus difficile. Les gens tentent leur chance.

Jour 6 (mardi 10 décembre)
Là ça devient galère
Je repars tard du boulot (19h)

Jour 7 (mercredi 11 décembre)
Il pleut pas mal ce matin. Changement, les cyclistes se sont équipés. Je fais partie de la secte des ponchos pour cycliste de Decatlhon
Ma trottinette n'est pas chargée !!! Chance le métro 1 et le Transilien U sont presque à l'heure et pas du tout bondés.


Jour 8 (jeudi 12 décembre)
L'aller, il fait beau. Je suis fatigué, mais ça va. J'ai failli renverser une dame à un passage pétions, mauvaise anticipation.
Le retour se fait sous une énorme pluie

Jour 9 (vendredi 13 décembre)
J'ai mal dormi et je suis très fatigué. La trottinette c'est la liberté, mais ça fatigue (surement pas autant que le vélo). Une dame ne passe pas sur le passage piéton, j'ai failli la renverser. Je suis devenu un enculé et un fils de pute. Sinon le trajet sous la demi-pluie c'est bien passé.

Jour 12 (lundi 16 décembre)
Lundi matin, il pleut, mais ça va ce n'est pas horrible il ne se passe trop rien
Le retour c'est comme le matin sans la pluie et dans le noir.

Jour 13 (mardi 17 décembre)
Punaise, tout le monde s'est donné rendez-vous sur la piste cyclable. Il faut dire il fait beau, c'est l'occasion de se promener.
Le soir, il fait quelques gouttes c'est tranquille pour rentrer (sauf ce con de gamin à bonnet et à Vélib qui se croit seul sur la piste cyclable). La trottinette fait un affreux (ou doux ça dépend) de vieille 2CV ... 

Jour 14 (mercredi 18 décembre)
Il faut beau ce matin. Il y a 2 camions pour nettoyer la piste cyclable. Après on ne sait pas trop si c'est pour enlever les feuilles ou bien les mettre au milieu de la piste :D. J'ai droit à un joli lever de soleil sous la tour Eiffel.

Tour Eiffeil Paris lever de soleil.

J'ai failli me faire écraser, un automobiliste pensait pouvoir passer avant moi. Heureusement, j'ai encore de bons réflexes et une batterie à plat qui ne me permet pas de rouler aussi vite qu'en début de parcourt ... 

Jour 15

La SNCF annonce plus de trains (enfin 2 trains en plus sur la tranche horaire 8h - 9h30). Je me laisse tenter. Erreur, j'ai mis 30 minutes de plus qu'en trottinette et j'ai joué à la sardine ... Après de St Lazare à Madeleine c'est un peu sport pour sortir de St Lazare (voir la vidéo ci-dessus). Les piétons et les trottinettes font n'importe quoi (y compris moi, je ne suis pas parfait).

Retour : rien à signaler

Jour 16 (20 décembre 2019)

Ce matin petite pluie, les gens sont en week-end (?), il n'y a vraiment pas grand monde sur la route et sur les pistes cyclables. J'aurais pu tenter le train, mais avec l'aventure de hier, j'ai été refroidi. Cela dit sur le quai il n'y avait pas grand monde. J'ai parlé avec une cycliste qui allait nettement plus vite que moi. Je lui dis passe tu vas plus vite. Elle me répond il y a de la côte. Finalement, elle allait plus vite que moi. Faut dire vers l'arrivée, je n'ai plus de batterie... 

Jour 19 (23 décembre)

Vendredi soir, je m'arrête car le feu piéton est rouge. Je regarde mes copains vélos ne pas s'arrêter ... Puis d'un coup le trafic des voitures reprend, un vélo est coincé au milieu. J'espère qu'il ne se passera rien. Heureusement, il a la bonne idée de se mettre dans le sens des voitures. Bref ne jamais faire la même erreur, pas d'éclairage et mauvaise anticipation des feux. 

Jour 20 (24 décembre)

Il fait beau, il y a un peu de vent, le soleil est au rendez-vous, cela fait une superbe balade, sans presque aucune voiture.Le retour c'est bien passé merci et il faisait beau :D.

Jour 22 (26 décembre)
Encore une fois pas un chat sur le parcourt. Les gens sont en week-end. J'ai pu essayer mon nouveau gilet tout seul comme un grand :D. Le retour s'est bien passé si on excepte l'espèce de crétin qui me donne un coup de coude alors que j'étais à pied sur un trottoir. Il en a été pour ses frais je ne suis pas tombé, mais mon épaule n'a pas trop aimé. 

Jour 23 (27 décembre)
Bah où sont passées les voitures. Personne sur la route, c'est vraiment bien (sauf le rageux de camion qui klaxonnait on ne sait toujours pas pourquoi). Bref encore un trajet sans soucis et c'est tant mieux :D.
Pour le retour, euh, j'ai un trou de mémoire, je crois que tout c'est bien passé.

Jour 26 (lundi 30 décembre)

Il fait froid ce matin. Est ce que la trottinette va tenir la distance. Elle va y arriver. Il n'y a pas un chat sur la route c'est un bonheur car pas un coup de klaxon. Il faut juste faire encore plus attention aux piétons qui profite de l'aubaine et sont un peu moins vigilant.

Au retour, je me suis retrouvé devant la trottinette après avoir raté la monté d'un trottoir. Chance, je n'es strictement rien

Jour 27 (mardi 31 décembre)

Aujourd'hui, c'est trottinage artistique. J'ai donc réalisé de jolies photos. Ce que je n'avais pas prévu, c'est de glisser et soleil en fin de parcourt pour prendre le pont de la Concorde. Atterrissage sur l'avant bras droit. Ca va je n'ai pas grand chose, juste une bosse sur l'avant bras et un peu mal aux épaules. La trottinette ne s'est pas arrêtée de rouler. Bref, le passage piéton etait gelé et glissant. Un petit manque d'anticipation de ma part.Idem pour les pavés du pont, ils sont givrés.

Le retour s'est bien passé. En revanche, j'ai croisé deux ambulances sur la piste cyclable.


(Je trouve cette photo de givres sur le pont de Sèvres extra-ordinaire grâce au lever de soleil)

Jour 33 (lundi 6 janvier 2020)

Je regarde le programme des trains. Waouh, ils sont presque tous là. J'arrive à la gare. Les quais sont bondés. Un train arrive, il est déjà plein. Je m'équipe et je pars à trottinette. Il fait froid, il n'y a pas grand monde sur la piste cyclable.
Le retour c'est plutôt bien passé malgré un gros vent de face qui à fait fondre l'autonomie de la batterie.

Jour 34

Je vais à la gare. Ok le train est dans 10 minutes, le temps qu'il arrive, le quai sera bondé. Je suis donc parti à trottinette. Punaise, lorsqu'il fait beau, il y a vraiment trop de monde sur la piste.

Jour 35
Il y avait de la place dans le train, matin et soir. Adieux liberté, vive repos (enfin si tu peux t'asseoir)

Jour 36 (jeudi 9 janvier)
Aujourd'hui c'est jour d'action, comprendre certains vont se balader dans Paris et ils ont surement raison. Pour ma part, petit balade à trottinette. Il y un peu de monde, mais moins que lundi. La route est mouillé, je suis très attentif au trottoir. La chute du 31/12 n'est pas oubliée.

Jour XX (mercredi 15 janvier)

Pour le plaisir, j'ai pris la trottinette. Sur mes lignes le trafic est annoncé normal. Mais que de monde, surtout arrivé à Concorde. c'est bien la première fois que je fais la file au feu du pont de la Concorde direction la place.

Voilà, je pense que ce fil peut être cloturé. J'ai fini l'année 2019 avec une douleur à l'épaule suite à une chute sur verglas. La douleur continu. Une nouvelle sorte de trottinette est apparu avec des fous du volant. Ils roulent n'importe comment est autour de 30-35 km/h ce que je trouve abusé sur une piste cyclable ou la majorité roule autour de 20 - 25. J'en ai croisé 3 ce matin (le mercredi 15/01/2020). Bien entendu comme se sont les rois du bitume surtout ne pas mettre de casque ou une quelconque protection. Le pompon revenant à celui qui a traverser le pont l'Ilena (tour Eiffel) dans toute sa largeur sans rien regarder pour se retrouver sur ... le trottoir.