Corona, le mal de tête et le syndrôme de Stockholm

Je vous passe rapidement la dernière semaine d'école pour arriver aux vacances de Pâques. La difficulté est que ni mon épouse ni moi avons eu de vacances. La vraie difficulté est de concilier nos deux emplois du temps, celui des enfants.

Les vacances se sont bien passées pour moi. Pour mon épouse c'est une autre histoire. Mon métier fait que nous avons eu plein d'urgences. Mon épouse à la male chance d'avoir ma fille collée aux basques. Elle se retrouve à faire des visioconférences avec la petite sur les genoux. Pour ma part de temps en temps, elle arrive pour me demander de dessiner des poissons, des bateaux, des voitures (je suis le chanceux de la maison, je suis isolé dans une chambre toute la journée).

Au boulot, les grosses urgences passées, je me retrouve en chômage partiel. Je le note ici, car c'est juste un vendredi (pour le moment). Autant vous dire, que mise à part sur la paye je ne m'en souviendrais pas.

Les impôts sont arrivés, il a juste fallu notifier la garderie. Nous on a pas oublié, ça fait un chèque de 3900 € pour 2019, le gros reste étant pris sûrement par les allocations familiales.

Les cours à la maison :

Alors c'est bien sympa de s'énerver contre son gamin. Notre ainé déteste l'école au moins autant que son père avant. On a droit quasi quotidiennement au récital, je ne veux pas y aller, l" école ça ne sert à rien, recopier ça ne sert à rien, on a déjà appris ça. "Mais alors pourquoi est-ce faux ?". Résultat, il passe plus de temps à gueuler que travailler (pas toujours vrai). AU milieu de tout ça, mon épouse doit télétravailler comme elle peut !!! S'en suis un papa qui gueule, une maman qui crie. Les problèmes de blogs de l'école. Les changements de blogs par l'instit. Vous ajoutez à cela des problèmes de box SFR qui ne veut pas se relier à l'imprimante. Le réseau WIFI 2.4Ghz qui se fait parasiter par celui des voisins. Résultat, impossible d'imprimer les 10 000 Pdf que fournit l'instit (oui je dis comme ça, instit et pas professeur des écoles, car je suis un vieux con). Le fait que l'on doit travailler en télétravail (je ne dis pas cela pour moi, plutôt pour mon épouse qui gère tout ça. Avec moi, il y aurait sûrement eu des infanticides. Vous ajoutez le petit frère [qui lui aussi doit aller sur le blog, faire la classe virtuelle avec en plus des pb de PC]. Enfin en satellite de tout ça la petite sœur de 2 ans. [ci-dessous une partie des PDF du lundi, cet instit travaille pour 3 ou 4 !!]

Le déconfinement, ou la déconfiture

La prise de tête, faut-il envoyer les enfants à l'école. Tous les jours, l'école nous envoie des e-mails "allez-vous remettre votre enfant à l'école ?". Comment voulez-vous qu'on réponde à cette question, alors que nous même nous ne savons pas comment on va reprendre le travail. Et là viennent s'ajouter des remontées journalistiques qui signalent des cas de syndrome de Kawasaki [non pas la moto].

On nous balade, on nous balade, c'est à rien n'y comprendre. Mon épouse me montrait une image où l'enfant est passé de porteur sain à il faut les abattre je vais finir par croire qu'on nous masque une arrivée d'alien…

La reprise de l'école, de la crèche le 11 mai ou pas. Bon là c'est d'un compliqué. Pour l'école on nous annonce des demi-classes. En fait, pas vraiment des demi-classes comme avant, des demi-classes sur la masse des CM1, bref un mélange de niveaux, pour réaliser une demi-classe. Mon fils ainé qui déteste l'école a annoncé, non je n'y retourne pas. Le cadet adore ses copains, lui voudrait bien y retourner.

La crèche c'est une autre histoire. Ils doivent empêcher que les enfants se touchent. Ils doivent faire le ménage 2 fois par jour [déjà que j'avais l'impression qu'il le faisait de temps en temps]. Mise à part de la [ma fille] mettre dans des cages à lapin je ne vois pas.

Le conservatoire, là aussi c'est rigolo. On nous annonce port du masque obligatoire. Mon ainé joue du saxophone. Mon épouse [celle qui fait tout dans cette maison], a appelé le prof. Il y aura du plexiglas.... [une fois tout ça finit, on va pouvoir récupérer du plexiglas pour faire des serres].

Bref on nous demande des choses, alors que nous même nous ne savons pas comment nous allons gérer notre emploi du temps. La lumière ne pas mettre nos enfants à l'école s'est allumée. On navigue à vue. Une nouvelle source de stress, comme s'il y en avait pas assez

La dispute. Au début du confinement, il avait dit, il va y avoir de la casse sociale. J'avais plutôt tenu [oui je ne suis pas facile à vivre], si je culpabilise tout le monde [c'est difficile d'être parfait et modeste]. Il a fallu que je gueule sur mon TDA d'amour, que je lui balance quelques méchancetés comme je sais si bien le faire. Je suis allé m'excuser, lui ça lui est passé au-dessus. En revanche, sa mère ça passe pas. Donc on s'est gueulé dessus [pas trop habituel chez nous]. Étant du genre explosif, j'ai tout balancé.

Disney+

Oui j'ai craqué, je crois que je l'ai déjà dit au précédent article. Je nous ai abonnées à  Disney+. Le calcul a été vite fait. On voulait regarder Ratatouille. Impossible de le trouver en location sur les autres plateformes. On trouve uniquement de la vente à partir de 13 €. Le calcul est vite fait, Abonnement mensuel 6,99 €, on va sûrement le regarder qu'une fois. Il dure 2 h… Voilà je me suis abonné via Google Play, j'arrête quand je veux. Comme je suis faible, j'ai regardé l'épisode VII [le VIII n'y est pas] de la 3e trilogie de Star War, et Zootopia.

Le syndrome de Stockholm

Ça y est, les gens se dé confinent. Il n'y a que regarder dans la rue. Dès qu'il y a un rayon de soleil, c'est n'importe quoi. Ma belle-mère nous propose de garder les enfants. Mon épouse essaie de lui expliquer que ce n'est pas une bonne idée… Bref, comme les otages s'habituent à leur preneur ravisseur, on s'habitue au COVID-19

J'avais 2 objectifs pour le confinement

- Faire un Rubik's cube. C'est fait, mais avec de l'aide [je garde précieusement le mode d'emploi]

- Le deuxième faire naitre du Levain. Cette petite chose est vivante. Je réussis très bien les fouaces, en revanche, on n’a toujours pas vu un pain correct.