Publicité

Comme le disait je ne sais plus trop qui Manjaro est à ArchLinux ce qu’est Ubuntu à debian (ou un truc dans le genre). Bref pour dire que la ArchLinux qui est tout de même sacrément réservée à une élite de barbus (ou pas) est enfin presque accessible. Un petit conseil, si vous devez l’installer sur une partition où il y a du btrfs (exemple derrière une OpenSuse 12.3) oubliez tout de suite, elle ne semble pas reconnaître le format btrfs, D’où l’erreur en image 22. En revanche en ext4 pas de soucis.

L’install se fait comme dans la plupart des installations sans aucune encombre. Le partitionnement est réalisé avec Gparted.

 

Il y a un ou trois ans, lorsque je m’occupais de l’informatique d’une UL Croix-Rouge, j’avais vu fleurir des dropbox sur tous les postes. Cela m’avait quelques peu agacés car on ne sait pas où se retrouve les fichiers et la peur de la faille de sécurités. Dès lors on m’avait demandé de proposer une solution alternative. J’avais bien essayé quelques trucs mais rien de convaincant.

 

A l’heure où le cloud est largement développé il peut être intéressant de créer le sien à soi histoire de ne pas trop laisser traîner des informations sensibles sur des serveurs on ne sait où. Car oui la grande rengaine des fournisseurs de cloud est de dire, sur la masse d’infos mon fichier est en sécurité sur le cloud, aucun risque qu’un petit malin s’intéresse au contenu et  on vous propose de chiffrer etc ... . Comme on est jamais assez prudent il vaut mieux prendre les devant et créer son propre cloud.

J’avais raté le test de fedora, cette fois moins de soucis avec OpenSuse 12.3. J’aurais aimé tester la version XFCE, mais n’ayant pas l’iso sous la main je me suis rabattu sur la version KDE. Le test se déroule sous virtualbox 4.2.8 avec hote un windows 7.

Tout de suite ce KDE est vraiment agréable à utiliser, le thème n’y ai peut être pas étranger (faudrait vraiment qu’il change la décoration des fenêtres). Tout de suite on est invité à faire un certain nombre de mise à jour. On peut dire qu’il n’ont pas chomé depuis un mois.

Après installation des addons virtualbox tout va nettement mieux (surtout niveau graphique).

Que dire si ce n’est que c’est un cru nettement mieux que le précédent, même si je ne trouve pas tous mes logiciels préférés.

On trouve nginx,php5,mariadb, (mysql aussi), inkscape … enfin le nécessaire pour un jeune développeur.

Depuis le 31 janvier Mandriva a changé de site web. Mandriva s’oriente clairement vers le monde des professionnels et des services publics (un truc fanco-français surement). Seul vestige de sa grand histoire du grand public, un petit onglet communauté (et c’est déjà pas mal). Aussi étrange que cela puisse paraître un lien vers Mageia. Lorsqu’on connaît la genèse de Mageia on peut se poser des questions. Un lien vers openMandriva, ce lien redirige vers un site Drupal à peine modifié. Et comme pour Mageia la première préoccupation est de trouver une nouveau logo.
Personnellement je serais d’avis d’unir les forces de Mageia et cet OpenMandriva, cela ferait gagner beaucoup de temps à tout le monde.

Sinon que reste t il de mandriva. Pulse 2, un magnifique outil de gestion de parc informatique. Pulse2 cloud, la même chose mais sans vous casser la tête à installer un serveur.

Mandriva entreprise Server : un server plutôt bien fait

Mandriva Class : un truc qui ne sert qu’au scolaire (si il l’utilise, à mon Avis un certain Cryille à du donner son avis sur cet outil)

ET une version OEM: dans le secret espoir de concurrencer Ubuntu sûrement.

Au moins la stratégie est claire, et elle vaut ce qu’elle vaut. Je me demande comment cette entreprise espère être rentable un jour et donc perdurer.

On note cependant un plus grand soucis du monde libre puisqu’on a droit à un dépôt Git

J'étais parti pour faire un joli article sur kdenlive 0.9.4, mais franchement bordel de merde (je sais je suis vulgaire) c'est pas possible de sortir une version stable qui se plante toutes les 3 minutes. Je m'étais mis en tête de faire un tuto sympa sur la nouvelle fonctionnalité d'analyse, mais franchement pas pu le faire, trop de plantage !!!
voilà je vous laisse avec le micro essai (2 secondes) que j'ai réalisé entre les plantages, dommage car vraiment kdenlive est très très prometteur. Peut être je ferais un tuto mais sans trop le pousser. C'est d'autant plus dommage que les possibilités sont dignes d'un logiciel propriétaire.

Je tiens à relativiser les choses et à préciser tout de même que les bug sont peut être lié au fait que j'utilise kdenlive sous environnement xfce et pas kde !!

Je souhaites aux développeurs de parvenir à stabiliser cet excellent logiciel en devenir.