Publicité
Métro 1 incident

Depuis lundi 29 juin, le thermomètre n'arrête pas de monter. On aurait pu penser que le métro 1 de Paris, souterrain et un peu aérien (la Défense) serait épargné par les pannes techniques. En fait, il n'en ai rien. Elles se succèdent depuis lundi au rythme d'une à 3 - 4 par jour. Lorsqu'on est parisien, c'est un peu pénible. On devient philosophe. Au moins, on n'est pas dans le RER D, la ligne L avec 40 ° à l’extérieur 50° à l'intérieur et les passagers en sueur.

Comme tout le monde le sait, R.A.T.P signifie en cette période Rentre Avec Tes Pieds. C'est un peu comme avec les grèves surprises, la chaleur en plus.

 - Lundi 29 juin, un petit retard de 30 minutes est à déplorer. J'envoie quelques SMS à mon épouse pour la prévenir. Le trafic est interrompu entre Nations et Gare de Lyon. Dans l'absolu, je ne suis pas concerné par cet incident technique. Je voyage entre Concorde et Esplanade. Mais le trafic est ralenti sur toute la ligne. A chaque station, on s'arrête pour 3 à 4 minutes. Résultat, le métro se rempli, se rempli, se rempli. Nous voilà en sardines Party. Il y a quelques années avec un collègue de travail, on se demandait si on pourrait faire tenir des personnes à l'horizontale sur les autres, un peu à la manière du slam dans les concerts. Je pense qu'en cette période, cela doit être possible. En cette période trouble et pour bien finir le voyage, quelqu'un tire sur le signal d'alarme... perte de seulement 10 minutes.

- Mardi 30 juin. Le matin pas vraiment de soucis. Le soir, avant de prendre le métro, je regarde Twitter. Pas d'incidents signalés, le dernier a été solutionné il y a 45 minutes. J'entre, je m'installe dans le métro et là, j'ai une intuition. Bon, c'est facile à avoir, quand la rame ne redémarre pas dans la minute, c'est un problème. C'est reparti pour un tour. Une rame est bloquée dans un aiguillage à Nation. Dans l'absolu, je ne suis pas vraiment concerné. Comme hier, le trafic est ralenti sur la ligne, la chaleur en plus. On s'arrête encore plus longtemps à chaque station. Comme hier, la rame se remplie petit à petit. Evidemment, avec cette chaleur, on prie pour qu'il n'y ai pas de malaises.
Et patatras, au départ de la station George V vers Charles de Gaulle. Une femme nous fait son petit malaire. Je n'étais pas loin, mais trop pour pouvoir adoucir sa chute. Au lieu, de la retenir, certaines personnes se sont écartées. Je trouve toujours cela étrange. Ils ont peur de quoi ? Comme l'autre fois, pas de secouristes dans les parages. Comme la dernière fois, certains abrutis essaient de la remettre debout. Je trouve ce réflexe vraiment étrange. C'est la 3ieme fois que je vois ce comportement. Heureusement, certain ont de bons réflexes. Élévation des jambes, appel au contrôleur avec le petit bouton vert. D'ailleurs, la bonne femme qui a appuyé sur le bouton vert a failli se faire lyncher. Certain avait cru qu'elle avait tiré le signal d'alarme. Une voix nous parle, que ce passe-t-il ? nous demande-t-elle. Tout le monde répond en cœur, il y a un malaise. Réponse, c'est normal, il fait chaud, bon voyage (ou un truc dans le genre). Je pense que notre interlocuteur n'a pas compris le message. Arrivé à Charles de Gaulle, des personnes bien intentionnées ou pressées, ont sorti la personne sur le quai et appelé les pompiers.
J'ai un peu honte de moi. Je ne suis pas intervenu alors que visiblement, j'étais le seul ex-secouriste dans la place, tout ça parce que j'avais mes gamins à aller chercher à l'école et que j'étais limite en temps. Cela m'aurait surement coûté un bon quart d'heure, que je n'avais pas. Au final, je ne sais pas ce qu'avait la dame, j'espère rien de grave.

- Mercredi 1 er Juillet 2015 matin, incident technique, je ne sais pas trop où (ça été dit, mais je ne me souviens pas). Alors que tout se passait à peu près bien, lors du démarrage de la rame entre Franklin Roosevelt et Champs Elysées freinage brutal. De quoi, me faire décoller de ma position. La rame n'est plus alimentée en électricité. Ça se voit car l'éclairage change. Nous sommes coincés entre l'entrée du tunnel et le quai de la station Franklin Roosevelt direction la station Champs Elysées. On entend une voix de l'extérieur, sur le quai, qui dit bien fort "bah voilà, y a plus qu'à pousser maintenant". J'avoue que cela m'a fait sourire. Ayant vécu la situation du blocage lundi, je me dis c'est bon, on en a pour un quart heure. Par chance, car jusqu'ici tout fonctionnait bien, il n'y a pas grand monde dans la rame. Je décide de m’asseoir.
Au bout d'un certain temps, une personne agacée de ne pas savoir ce qu'il se passe, décide d'appuyer sur le bouton vert. Une voix lui demande ce qu'il se passe. Il se passe qu'on n'est pas informé et que ça fait 10 minutes. La dame demande poliment, si il était possible de reculer la rame jusque sur le quai pour pouvoir sortir. Non sans humour, le contrôleur répond que ce n'était pas possible car la rame n'est plus alimentée en électricité. La dame toujours poliment lui répond qu'il serait peut être utile de faire une annonce dans la rame histoire de rassurer les personnes. La voix lui répond qu'il allait là faire mais qu'il avait aussi 38 autres personnes qui appuient sur le bouton vert.
Finalement, quelques secondes après cet échange, nous redémarrons. L'annonce sera pour une prochaine fois. Arrivé à Champs Elysées, c'est la marée humaine qui entre dans la rame. Nous voila reparti, enfin, pas la rame, qui elle repartira dans quelques minutes, pour une sardine party. Arrivé à Concorde, je sors bien content de finir cette demi galère. Car, il faut relativiser ce petit contre-temps, ce n'est rien comparé à ceux que peuvent vivre des gens en Grèce, ou d'autre pays bien plus chaud et en guerre.

Le Mercredi soir (17h50) à mon grand étonnement, pas grand monde dans la rame, tout fonctionne bien. Le métro n'a jamais été aussi rapide. Si je me fie à Twitter c'est vers 19h00 que les problèmes ont commencé.

Jeudi 2 juillet, mise à part un souci de climatisation dans la rame, tout roule :D.

 J'ai regardé sur le Twitter @Ligne1_RATP, je ne vous raconte pas ce qu'il se prend le community manager. 

 Capture Twitter Ligne1_RATP


Vous avez aimé cet article ? Alors partagez-le avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :


Commentaires

  • Aucun commentaire trouvé

Poster un commentaire en tant qu'invité

0

La pub ça rapporte pas grand chose, en plus ça vous laisse d'horribles cookies non comestibles, autrement appelé trackers. Ce cookie est utilisé par DoubleClick (Google Adsense). Vous avez tout le droit de ne pas en vouloir et donc quitter cet excellent blog. Dans le cas contraire, vous l'acceptez et vous poursuivez le surf en toute connaissance de cause (par ailleurs j'utilise piwik).