Publicité
Apprendre à Lire

J'ai commencé à écrire cet article en novembre 2014.

Depuis quelque temps, notre numéro 1 dit à tout le monde qu'il a 6 ans. Mon épouse a fini par lui poser la question. Pourquoi tu dis que tu as 6 ans alors que tu as 4 ans ? La réponse ; à 6 ans, on sait lire. Une fois de plus Maria Montessori avait vu juste. Enfin pour mon enfant tout du moins, pas encore 4 1/2 et déjà, il essaie de déchiffrer les livres. Il dit qu'il lit dans sa tête. Du coup, on en vient à se poser des questions. Mais pourquoi diable, ne commence-t-il pas l'apprentissage de la lecture en grande section, voir moyenne section de maternelle. Les enfants veulent apprendre à lire à 4 et demi.

La maternelle, lorsqu'on n'a pas d'enfants, on pense que c'est une classe garderie. En fait, tout dépend des établissements, certains ont bien compris que c'est là que se joue une bonne partie de la suite de la vie scolaire. Il serait peut-être temps que l'éducation nationale se penche réellement sur le problème. Il faudrait qu'elle fasse les investissements nécessaires en personnel, en méthodes, en moyens. Peut-être devrait-elle reconnaître plus grandement ces enseignants de maternelle en les rémunérant comme il se doit. Peut-être qu'une remise en cause en profondeur est nécessaire. Le suggérer, c'est mettre à défaut de décennies d'apprentissage. Vous imaginez l'affront. "Quoi vous doutez d'années de réussites..." Il serait peut-être temps que l'éducation nationale se réveille, et que le mammouth se bouge s'il ne veut pas finir comme l'animal à poil piégé dans la toundra de Sibérie. Peut-être que si les enfants apprenaient à aller avec plaisir à l'école, la suite n'en serait que plus facile. Pour cela, il n'y a pas 50 méthodes, il faut les intéresser, les captiver et donc s'adapter à eux et pas l'inverse (ouh le donneur de leçons ...).

L'année dernière, notre numéro 1 savait écrire son prénom. Certes, il n'a que 3 lettres. Il avait eu la bonne idée de l'écrire sur l'un de ses dessins en classe de maternelle. À la suite de cet exploit, il écrivait son prénom puis le gribouillait. Forcément, on lui a demandé pourquoi il faisait ça. Il nous a répondu que sa maîtresse le lui avait interdit. En clair, ce n'était pas de son âge, bonjour l'accompagnement. Suite à ça, nous avions plus ou moins décidé de passer nos enfants dans le privé dès que son frère irait à l'école. On espère un meilleur suivi des élèves. Franchement, avec ce genre d'enseignants, on a vraiment l'impression que l'éducation nationale nivelle par le bas dans le but ne laisser personne sur le bord de la route. Personnellement, je préférais l'inverse, tirer les élèves vers le haut grâce à ceux qui sont en avance (ou justement à l'heure). Cette année, ça se passe mieux. L'instit y est sûrement pour beaucoup malgré tous les battons qu'on lui met dans les roues.

En attendant, que faisons-nous pour notre numéro un qui souhaite lire ? Pour être exact, il a des périodes "je veux lire" et d'autre 'je ne veux pas lire". Il est capable de dire qu'il ne veut plus apprendre. Sa raison est toute simple. Il a peur qu'on ne lui lise plus de livres pour lui.

Tout d'abord, nous avons essayé (quand je dis nous, c'est surtout mon épouse) différentes petites choses que nous avons trouvé à droite à gauche. Le souci est surtout de l'intéresser. Ce qui l'intéresse, c'est surtout la tablette. Il faut dire qu'à la maison, on applique la règle 1h d'écran / semaine et par an d'âge (Pendant les vacances, c'est plus dur, résultat, ils ont les yeux carrés :) ).

Mon épouse en fouinant sur le play store de Google est tombé sur une application (payante à 3.99€) qui fait pas trop mal le travail. Il s'agit de "Le bonheur de lire dès 3 ans". Je vous laisse lire le descriptif.

L'application propose plusieurs types de jeux. Elle est progressive. Notre numéro 1 à très vite appris à l'utiliser (avec sa maman à côté). Il a fait quelques progrès. Mais il s'est vite lassé car très vite les mêmes mots revenaient. Certains jeux sont vite devenus trop faciles. L'essentiel est sûrement la répétition. On peut ajouter des mots, mais pas indéfiniment. Il aura appris une chose, c'est à décomposer les syllabes. Cela dit, dès qu'il arrête d'utiliser l'application, les progrès disparaissent plus ou moins. Certains jeux/exercices le motivent plus que d'autres. Ainsi, je pense que le jeu de la chenille est son préféré. De temps en temps, il demande à jouer.

L'application est à utiliser sur tablette, il se peut que sur smartphone les zones sensibles soient trop petites. Il est également important que l'enfant n'est pas de problèmes d'audition. A défaut, il ne reconnaîtra pas les sons mais lira les lettres à l'écran. Il y a un jeu qui dit, trouve le mot dans lequel tu entends le son 'eur' (exemple). Comme le son est écrit à l'écran, mon numéro 1 ne faisait pas l'effort d'écouter, mais simplement de reconnaître l'ensemble de lettre.

Ensuite, il y a "le jardin Montessori". À chaque exercice, vous gagnez des points pour cultiver votre jardin. Le jardin est sur un site extérieur à l'application. Vous devez planter, donner de l'eau du soleil à vos plantes puis les récolter. Cependant, j'ai l'impression qu'il y a des soucis entre l'application et le site web. Cela génère une certaine frustration. Sur l'application, il est écrit qu'il a 3 gouttes d'eau, arrivé sur le site web, il en a zéro.

Cette application ne peut suffire. Il faut l'aider également à décoder les syllabes. Il faut également l'aider à former les lettres. Car la lecture ne pourra pas suffire. Il faudra également lui apprendre à écrire. Il y a bien des applications pour apprendre à écrire, mais le stylo il y a que ça de vrai.

 Apprendre à lire 001Apprendre à lire 002Apprendre à lire 003Apprendre à lire 004Apprendre à lire 005Apprendre à lire 006Apprendre à lire 007Apprendre à lire 008Apprendre à lire 009

 


Vous avez aimé cet article ? Alors partagez-le avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :


Commentaires

  • Aucun commentaire trouvé

Poster un commentaire en tant qu'invité

0

La pub ça ne rapporte pas grand chose, en plus ça vous laisse d'horribles cookies non comestibles, autrement appelé trackers. Ce cookie est utilisé par DoubleClick (Google Adsense). Vous avez le droit de ne pas en vouloir et donc quitter cet excellent blog. (par ailleurs j'utilise piwik).