Publicité
Marianne machine à voter

Comme vous le savez si vous suivez ce blog, nous avons déménagé à Ville d'Avray. Je n'avais jamais voulu voter à Courbevoie à cause des machines à voter. Puteaux étant juste à côté, je n'avais pas trouvé nécessaire d'essayer de changer de bureau de vote. Le risque étant d'être radié. Ville d'Avray, ce n'est pas à côté de Puteaux, mais pas vraiment loin. J'ai donc décidé de changer de bureau vote. J'avais bien lu que Ville d'Avray utilisait les machines à voter.

 Je ne sais ni quand, ni qui, ni pourquoi il a été décidé d'utiliser des machines à voter. Pour moi, informaticien, c'est la plus grosse hérésie démocratique qui puisse exister. La manipulation de fichiers de toute sorte m'a montré que rien n'était inviolable. Même le pentagone américain réputé pour être l'institution la plus protégé du monde se fait pirater. Alors des machines à voter, laissez moi rire.

La salle de vote de Ville d'Avray

Tout d'abord comment se présente la salle de vote à Ville d'Avray?

Tous les bureaux de vote sont réunis dans une immense salle de l'école de la Ronce. Lorsque vous avez passé le vigile de l'entrée (merci Vigie Pirate). Vous vous retrouvez devant 4 personnes avec des PC portables. Ces personnes ne sont là que pour ceux qui n'ont pas leur carte d'électeurs. Les PC ne sont reliés à rien. Soit il dispose du Wifi, soit ils ont tous la base de données des électeurs. Je n'ai pas remarqué que ces PC étaient munis de dispositif antivol. Je ferais attention la prochaine fois. Autre hypothèse, ils ne servent qu'à enregistrer les personnes qui se présentent sans carte d'électeur, histoire de noter leur nouvelle adresse.

Si vous avez votre carte d'électeur (de bon citoyen bien docile), vous pouvez vous diriger vers votre bureau de vote. Le bureau de vote se décompose ainsi. Une file d'attente, à gauche de la file, sur une table, les bulletins physiques des candidats avec un numéro. Devant la file d'attente sont disposées des tables. Derrière les tables sont assis, le président, et deux assesseurs pour contrôler les identités. Derrières ces 3 personnes, la fameuse machine à voter. Ces machines ressembles à une énorme boite carré noire montée sur de frêles pieds. Dans les mains du président un boîtier de contrôle. La machine n'est reliée qu'à une prise électrique.

Le règlement technique publié stipule que les machines à voter doivent "fonctionner de façon autonome au niveau du bureau de vote, sans aucune connexion avec l’extérieur ;" A l'heure du CPL, WIFI et autre réseau connecté, on peut toujours douter. Autre chose rigolote, derrière moi, j'ai une grande baie vitrée qui donne sur une cour. Le tableau de vote étant plus grand que mon dos, on peut tout à fait voir ce que je vote pour peu que je vote sur le côté de l'engin. Le tableau de vote des machines reprennent une miniature des listes, à coté de chacune on retrouve le numéro, il faut ajouter un bulletin blanc. Il suffit d'appuyer sur un numéro puis sur le bouton valider.

Des failles possibles

J'ai noté plusieurs failles possibles. Attention, il ne s'agit que d'hypothèses, car j'avais oublié mon téléphone et je n'ai pas pu vérifier certaines choses.

Première chose qui m'a surpris, le taux de participation est affiché via un vidéo projecteur. Ce taux est donné toutes les heures. J'en conclu que les machines doivent communiquer d'une façon ou l'autre. Je doute que l'on compte le nombre de personnes passées dans chaque bureau.

Le boîtier de contrôle; celui-là est pour le moment un mystère. Il est gardé jalousement des regards par la présidente de mon bureau de vote. Y aurait-il des choses qu'il ne faut pas voir dessus. Je ne pense pas. Cela dit, si il est capable de sortir un résultat partiel, on va vite avoir un problème.

L'utilisation du Wifi serait pour moi la plus grosse erreur. Il serait bien facile de brouiller le signal. De se mettre à l'écoute de ce dernier, de s'introduire dans les machines une fois la clef craquée. Avec plusieurs machines connectées, il ne faudrait pas bien longtemps pour http://aircrack-ng.org/ à obtenir cette clef. Après reste à voir comment tout cela est crypté à l'intérieur même des machines.

Une faille vient du règlement lui même et d'un ensemble de phrases assez mystérieuses et interprétable (comme toujours en droit Français) :

– secret : aucun vote ne peut être rapproché de l’identité de son auteur ; (ça c'est clair)
– caractère vérifiable : les résultats du vote peuvent être vérifiés après le dépouillement du scrutin ; (alors là ça devient flou, qu'est ce qui est vérifiable)
– confidentialité : les renseignements recueillis concernant les électeurs ne peuvent être utilisés qu’à des fins d’élections et dans le cadre pour lequel ils ont été recueillis ; (tient, maintenant on peut recueillir autre chose que des votes ? )

 D'un côté, on nous dit qu'aucun vote ne peut être rapproché, de l'autre, on doit pouvoir vérifier les résultats de vote et enfin les renseignements recueillis concernant les électeurs ne peuvent être utilisé. Hum Hum ... Je ne sais pas comment interpréter ce genre de règlement si ce n'est un enfumage général. Question, est ce que la machine sait que j'ai déjà voté, ou seuls les registres que j'ai signés font foi ?

En fait, il faudrait qu'on nous donne dans le détail le fonctionnement de ces machines (le mode d'emploi). Si elles se contentent d'enregistrer les numéros de liste votés, alors pourquoi pas. Dans tous les autres cas c'est non non et non. Pour moi, à la lecture du règlement et ces quelques contradictions, ou interprétations possibles, ces machines ne peuvent en aucun cas assurer une confidentialité à 100% des votes.

Enfin, la faille peut venir des prestataires qui fournissent les machines. Qu'est ce qui les empêchent de bidouiller un résultat (un serment ??) ? Tout se passe en dehors du contrôle de la vue des électeurs. Ou même si c'est à la vue des électeurs, sont ils spécialistes des données? C'est un peu comme si tout le monde était aveugle et on faisait confiance à celui qui voit pour donner les résultats.

Les avantages

Il y a tout de même quelques avantages.

- On va sauvent la planète en imprimant moins de papiers.
- Le dépouillement est quasi instantané

Les désavantages

- Il faut faire confiance à un prestataire, car on ne voit pas le bulletin tomber dans l'urne. Cet unique argument me fait réfléchir énormément sur la viabilité de ce système. Est-il compatible avec notre semblant de démocratie ? En clair, nous avons perdu la visibilité.
- Je ne peux pas être sûr que mon bulletin a bien été comptabilisé (dans l'urne transparente, je le vois qui tombe)
- Je ne peux pas m'exprimer en inscrivant un autre que choix que ceux proposés. Si je voulais voter pour Didier Deschamps ou encore Clara Morgane, je fais comment ?
- On ne peut pas contrôler la participation via le petit compteur qu'il y a sur les urnes.
- Je pensais que les files d'attente serait réduite. A la vu de certains bureau ce n'est pas le cas. On fait la file ...


Le 1er janvier 1991 l’utilisation d’urnes transparentes devenait obligatoire en France suite à la mise en application de la loi numéro 88-1262 du 30 décembre 1988. Une véritable révolution dans le système électoral français. Tout scrutin ne pourrait désormais se dérouler qu’avec des urnes dont les quatre faces verticales seraient transparentes. La finalité de ce choix était de permettre à tout électeur de pouvoir observer que les urnes étaient réellement vides au début du scrutin. (http://chris-perrot.hautetfort.com/archive/2008/03/07/il-etait-une-fois-des-urnes-transparentes.html)

Conclusion

Je reproche à ce mode de vote son manque de visibilité. En 1991, les urnes transparentes devenaient obligatoires. Au non du progrès, de l'écologie et de bien d'autres arguments, on nous impose ces machines électroniques, qui enlèvent, à mes yeux, toutes visibilités. Au nom de je ne sais quoi, on doit faire confiance à des machines et les personnes qui les manipulent. Pour moi, c'est une arnaque électorales évidentes. On a enlevé le peu de transparences qu'il restait à cet acte citoyen.

J'invite les personnes en charge de ces machines à répondre à mes interrogations. J'attends également qu'ils affichent un compteur de vote sur la face arrière de la boite, ainsi qu'une simulation d'enveloppe.

 Source des règlements : http://www.interieur.gouv.fr/Elections/Comment-voter/Machines-a-voter


Vous avez aimé cet article ? Alors partagez-le avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :


Commentaires

  • Aucun commentaire trouvé

Poster un commentaire en tant qu'invité

0

La pub ça ne rapporte pas grand chose, en plus ça vous laisse d'horribles cookies non comestibles, autrement appelé trackers. Ce cookie est utilisé par DoubleClick (Google Adsense). Vous avez le droit de ne pas en vouloir et donc quitter cet excellent blog. (par ailleurs j'utilise piwik).