Publicité
Parrot mambo version 2

Jeudi 14 septembre, Parrot avait invité la presse à un événement sans plus de précision. Je ne sais par quel miracle, j’ai reçu une invitation (surement la dernière ;) ). Vous imaginez bien que j’y suis allé. Arrivé sur place pile à l’heure. À l’entrée, on nous remet une clef USB la consigne est simple, pas de diffusion avant 18 h 30.

Le lieu de la présentation est un entrepôt atelier au fond d’une cour. Une sorte d’usine désaffectée. À l’entrée, on aperçoit une aire de course. Mon imagination tourne à plein régime. Parrot va nous présenter des drones de courses... du jamais vu chez le numéro 2 mondial du drone de loisir.

Chez Parrot, on est avant tout des ingénieurs désireux d’offrir une expérience inoubliable au grand public. À 18hxx, la présentation commence, tant pis pour les retardataires.
La présentation débute. On nous présente un peu Parrot, puis très vite, on nous présente le Mambo dans sa nouvelle version. Ça sera le seul objet de cette présentation. Le ton du PowerPoint est sobre. On cherche avant tout l’efficacité.

Le Mambo

Chez Parrot, on veut des étoiles dans les yeux des utilisateurs. Comprendre effacer la technique au profit du ludique, de l’expérience utilisateur. On sort le Mambo de la boite, on appuie sur un bouton. Le drone se stabilise à 1 mètre.

Pari complètement gagné, ce drone de divertissement, d’initiation et d’étude est incroyablement stable. Il ne bouge pas. J’ai testé quelques drones de ce gabarit en intérieur. Et quoiqu’il arrive dès que vous bougez une manette ça bouge (normal), mais ça ne s’arrête pas. Il faut corriger sans cesse. Là, vous pouvez poser la manette et faire le tour du drone pour le regarder sous toutes les coutures.

Le Mambo date de l’année dernière. Il était vendu avec son lance bille et sa pince. Ces deux éléments en disent long sur la stabilité du drone. On imagine aussi les ingénieurs jouer avec. L’apport de cette année est multiple. Le premier, la caméra FPV Wifi. On peut enregistrer facilement des vidéos en lui insérant un carte SD. Son angle vision est de 120°.  Comme pour la pince ou le lance billes, il suffit de l'assembler sur la partie supérieure de drone (comme un légo). Le deuxième apport est au niveau de la programmation. Trois nouveaux modes de pilotage ont été ajoutés au drone. Troisième apport, une nouvelle batterie Lipo de 660 mAh devant assurer jusqu'à 10 minutes de vol (8m30 au mieux en version FPV).

Présentation des 3 modes de vol du mambo Parrot

Prise en main

J'ai eu le plaisir de le prendre en main. Il est de petite taille, on va dire la taille d'une main. Le pilotage est doux, quel que soit le mode. Cela ne m'a pas empêché d'aller le percher dans une armoire électrique. Il est clairement adapté aux personnes qui souhaitent s'initier aux joies du FPV sans vouloir risquer un crash à grande vitesse. Lorsqu'on lâche la manette, on a l'impression qu'il est accroché à un fil. Il s'immobilise là où il est. Il ne se crashe donc pas où ne part pas haut dans le ciel. Évidemment, on n'a pas tout testé.

Le casque de vision FPV, ou devrais-je dire l'adaptateur smartphone. Il est assez agréable à porter. Comme toujours, l'application est très bien réalisée. Dans le casque FPV, on a une sorte de viseur. On se sent dans l'ambiance pilote de chasse (ou d hélicoptères). On se sent pousser des ailes.

Vu le nombre de murs, obstacles que le drone à rencontré, on peut penser qu'il est résistant.

Pour l'anecdote, la forme des pâles des hélices a demandé de nombreuses études.

En conclusion, c'est un jouet bourré de hautes technologies à placer entre toutes les mains de la famille sans peur du crash. La caméra ne permettra pas de réaliser de grande vidéo, mais est suffisante pour des vidéos en HD. On trouve toutes les pièces de rechange sur le site de Parrot. Pour les supergeek, sachez que le drone est sous Linux, qu'il existe un SDK pour réaliser des applications sous Android, Windows etc ...

Le Mambo nouveau est disponible dès ce Week-End (16-17/09/2017) au Parrot Store de Paris au prix de 179€ pour le pack complet

Mais ce n'est pas tout. Si vous êtes un peu développeur, sachez que Parrot fournit des éléments pour le développement et l'étude. Vous trouvez le SDK ici http://developer.parrot.com/  lorsque vous acheté du Parrot, vous achetez bien plus qu'un drone.

Enfin, sachez que les versions 1 partage le même firmware et profiteront donc des 3 nouveaux modes de pilotages.

Les liens 

Le site web : https://www.parrot.com/fr/

La photothèque

Qui est le seul blogueur qui n'a pas pris de photo du produit ? OK, j'avoue que j'avais tellement fondé d'espoir sur un nouveau produit, que j'en ai oublié de prendre des photos. Cela dit, je n'ai pas oublié de le tester.

Présentation du Mambo 2 Parrot 001Présentation du Mambo 2 Parrot 002Présentation du Mambo 2 Parrot 003Présentation du Mambo 2 Parrot 004Présentation du Mambo 2 Parrot 005Présentation du Mambo 2 Parrot 006Présentation du Mambo 2 Parrot 007Présentation du Mambo 2 Parrot 008

Parrot, comment dire ?

Le propos ci-dessous n’est que mon ressenti et n'engage que moi.

Parrot c'est un peu l'entreprise que l'on a envie de voir numéro 1 de son secteur, mais dont ne comprend pas trop la stratégie. Comme beaucoup de blogueurs, je suis allé chez Parrot chercher des réponses à la question "Comment va Parrot ?". Finalement, nous n'aurons pas de réponse claire à ce sujet. Le sujet du jour était de nous présenter le drone Mambo FPV (point). Cela n'a pas empêché certains journalistes de fouiller pour en savoir plus sur l'état de santé de Parrot. Je me suis intégré à une conversation en OFF très intéressante. Le boss de Parrot faisait part de sa vision du futur. Le moins que l'on puisse dire est que sa vision est surement bonne. En revanche, pour l'état du patient, on va dire qu'avec 1 million d'unités vendues, ça doit aller.

Parrot se positionne dans le ludique alors que l'attente est de mon point de vue dans le semi-pro pour une partie. Lorsqu'on prend le Biboop 2. Ce mini drone est bourré de technologies. Il en fait presque autant que le Spark de DJI (il n'est pas pliable), et pourtant, on entend tellement plus parler du Spark. La faute peut-être à sa caméra moins bonne, un défaut de marketing, un service presse pas hyperactif avec les influenceurs, même modeste.

À titre personnel, j'ai du mal à comprendre le positionnement de Parrot dans le ludique. J'ai du mal à comprendre ses drones que l'on pilote aux smartphones alors qu'il est tellement mieux de le faire à la manette (choix personnel). Je ne comprends pas qu'il ne sorte pas un drone à nacelle, ou pliable, ou les deux pour attaquer frontalement le numéro 1 du secteur. J'ai envie de leur botter le derrière pour qu'il appuie encore plus sur le marketing. Le produit sont bon, faites le savoir (après ce n’est pas donné donné).

C'est bien beau de nous dire que leurs drones sont étudiés au M.I.T et en école ingénieur. Faites-le savoir !!

Comme je le disais dans la première page: et si la force de Parrot résidait dans son SDK ? C'est génial de pouvoir développer des applications pour son drone bourré de technologie. Diffusez-les ces applications, montrez-les.

Exemple d’application pour la vidéo avec un Beboop et le SDK 3.9 :D.

c'est aussi ça 

Les solutions pro https://www.parrot.com/fr/solutions-pro#découvrez-lensemble-de

Le passage de la startup semble un bien grand défie. J'ai confiance. Un peu de marketing bien appuyé, des exemples à gogo et des prix qui vont bien devraient réussi à hisser Parrot à la première place.

[M.A.J] Parrot vient de sortir le Bebop 2 Power, promet plus de 30 minutes de vol (même avec du vent à 60 km/h ...) 2 km de portée etc ... de quoi largement tenir la concurrence  https://www.parrot.com/fr/drones/parrot-bebop-2-power-pack-fpv


Vous avez aimé cet article ? Alors partagez-le avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :


Commentaires

  • Aucun commentaire trouvé

Poster un commentaire en tant qu'invité

0

Les pubs Adsense enregistrent pas mal de choses dans ses cookies, c'est votre droit de ne pas en vouloir (par ailleurs j'utilise piwik avec Do not track activé).