Publicité
Neige à paris 2018

Il neige à Paris et c'est un peu la pagaille sur les routes. Cette fois, ce n'est pas vraiment justifié. De mon côté de Paris, les trains fonctionnent parfaitement. D'ailleurs, je trouve ça plutôt étrange, froid <=> train qui fonctionnent ???

L'illustration ci-dessous m'amuse beaucoup.

Petite histoire de ma vie :

Ce micro épisode neigeux m'a renvoyé quelques années en arrière; Il y a un peu plus de 30 ans en Aveyron. Entre 1985 - 86 les dernières années où il y avait eu beaucoup de neige. À cette époque, on avait droit à la neige et aux verglas pendant 2-3 semaines par an. Ceux qui avaient les moyens avaient équipé leur voiture de pneus contact. Vous savez les pneus qui collent à la route et qui font un bruit de succion. Mon voisin avait la chance d'avoir cet équipement. C'est lui qui nous amenait au bus. Comme c'était un bon pilote, on se faisait une micro série de dérapage. C'est avec lui que j'ai compris l'art du contre braquage; manœuvre en voiture qui consiste à envoyer les roues vers l'extérieur du virage pour prendre le virage et ainsi éviter le tête à queue.

La neige et le verglas fallait faire avec. Je me souviens les descentes en luge de la rue Beauregard le mercredi, samedi et dimanche. Elle était verglacée ou tout blanche de neige tassée après le passage du chasse neige, puis de la sableuse. Avec des températures largement négatives, la route sous l'effet du sel dégelait, puis la nuit elle redevenait une patinoire. Autant vous dire qu'il valait mieux apprendre à conduire sur la neige. Les chauffeurs du bus étaient aussi de véritables star (de mon oeil d'enfant). Cela ne nous a pas toujours évité de finir la côte du cimetière qui menait au collège Jean Moulin de Rodez à pied. C'est sûrement la seule fois de ma vie où le bus n'avait pas réussi à monter la côte en faisant des S sur la moitié de la côte.

Autre conséquence, de ce pseudo-isolement, je dis pseudo, car à Rodez, on est pas vraiment isolé. On remplit les congélateurs. Mon épouse a toujours été étonné de voir des placards remplit de tout de sorte de denrées, essentiellement des conserves. Ce n'était pas par plaisir, mais nécessité. Le Leclerc du coin n'était pas forcément approvisionné. D'ailleurs, j'ai vu le carrefour de Courbevoie se vider en 3 jours, pour cause trop de neige en périphérie de la région parisienne et donc pas d'approvisionnement?

L'Aveyron est une terre de contrastes, où les gens sont habitués à faire avec. l'Aveyronnais se doit d'être autonome. Il ne sait jamais qu'elle tuile peut lui tomber dessus. En hiver il fait froid (de moins en moins avec le réchauffement climatique), et très chaud l'été, avec des interdictions d'arrosage etc.. avec toutes ces données, vous comprenez que le bon sens est vital. Ce n'est d'ailleurs pas réservé aux Aveyronnais. Alors lorsque une décision venant de Paris n'a pas de sens, ça va être la bataille. En ce moment, un tout petit village se bas contre l'installation d'un transformateur EDF sur des terres cultivées. Dans l'absolu, les habitants ne sont pas contre, car ils savent que cet équipement est essentiel pour l'avenir. En Aveyron, il y a plein de causses, les terres cultivables sont plus rares. Alors quand le gouvernement décide de prendre 5ha de ces rares terres pour installer un hub électrique Européen, le combat s'engage. Il s'engage contre le gouvernement, mais aussi contre les Aveyronnais entre eux, bonjour les dégâts. Il y a autour assez d'autres terrains pour cette implantation. Ensuite, il y a le problème éolienne, et surtout le problème des lignes à haute tension (qui décharge les pacemaker...). En Aveyron, elles ont poussé plus vite que les ronds points à une certaine époque.Bon je m'égare. Regardez plutôt la vidéo (oui c'est un peu long et avec un parti pris).

Lorsque j'étais jeune, en hiver, on pouvait aller skier à l'Aubrac, aux stations de Laguiole (oui le village du célèbre couteau) ou Brameloup ( on peut toujours, mais la saison est très courte ou inexistante). On allait en classe de neige à Aubrac 'au Royal' qui malheureusement se transforme petit à petit en ruines (j'exagère à peine). Des générations de petits Aveyronnais ont appris à skier (ou faire du poney la-bas). Lors de ma semaine de ski, il avait fait -28°C.

La réalité à Paris, est qu'il n'y a pas de panique. Cet épisode ne va pas durer, les camions ne sont pas bloqués, tout va bien.

Bref il neige à Paris, j'espère que cette petite histoire vous a bien divertis :D


Vous avez aimé cet article ? Alors partagez-le avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :


Publicité

Communiquez avec Geekmps Sur Facebook

Doit bien y avoir un cookie qui traine, c'est votre droit de ne pas en vouloir (par ailleurs j'utilise piwik avec Do not track activé).