Publicité
Air France se coupe les ailes

Je crois qu'en France on atteint des sommets de la stupidité. Il ne faut pas être un génie, ni même un économiste pour s'en rendre compte. Entre les anciens conseillés du Président qui se vengent dans le nouvel Observateur, le quai d'Orsay qui nous raconte qu'on est incapable d'intercepter 3 pauvres Djiadistes parce qu'ils ont changé d'avions, des crêpes au rhum à la SNCF, et enfin et surtout la mort annoncé d'Air France par la plus grande boulette du monde.

 

Les propos ci-dessous concernent les pilotes grévistes.

Air France et ces pilotes surpayés, par rapport au reste du monde, n'ont rien trouvé de mieux que de faire grève pour que tous les pilotes de la compagnie soient au même niveau de salaire. C'est ce que nous rapporte la presse. Dans le fond, l'idée n'est pas si bête, l'égalité dans l'entreprise et le nivellement par le haut est probablement une bonne chose pour les PILOTES. Dans les faits, le mode choisi par les pilotes pour réclamer une telle mesure est purement suicidaire. Pour moi, les pilotes doivent penser aux emplois qui découlent de leur métier. Je pense aux membres d'équipage, aux hommes et femmes au sol qui risquent réellement de perdre leur emploi pour le caprice d'une catégorie de gens aisés. Dans ce cas précis, ils n'ont pensé qu'a leur pomme et rien d'autre. À croire que cette grève est pilotée de plus haut pour fragiliser Air France et subir un rachat. Je pense à Quantas qui fait dans le transport de luxe et qui achètent à tour de bras. Dans cette hypothèse, il y a fort à parier que les têtes de pont de ce mouvement ont un grand intérêt ou des promesses dans la poche si le projet abouti. Au mieux ces pilotes sont bien renseigné, au pire ils sont mal conseillés et stupides. La cupidité serait à son comble.

 

La pseudo-raison, qui dit que les pilotes n'acceptent pas la transformation de l'entreprise, et tout à fait concevable. Mais dans ce cas, on peut vraiment dire que les pilotes qui sont normalement des personnes d'une certaine intelligence, se tirent une balle dans le pied. Actuellement, les modèles d'il y a 10 ans ne fonctionnent plus. Il faut donc les changer. On en arrive encore à la stratégie, on coule la boite au profit d'une toute petite minorité. Je ne comprends pas que les pilotes ont si peu de consciences collectives générales. On a entendu leur demande, ce n'est pas la peine de poursuivre une grève qui n'aboutira pas. Ou si elle aboutit conduira Air France dans une très grande turbulence. Après ils se féliciteront de leur dernier combat ... et de tous les chômeurs induis pour redresser la barre ?

 

Maintenant, il s'agit de la version des médias que l'on nous sert sur un plateau. La réalité est peut-être différente.

 

 Et les syndicats dans l'histoire ? Encore une fois, on voit la grande naïveté des syndicats en action. Penser qu'une boite qui est en délicatesse constante avec sa trésorerie aller céder est purement utopique dans la mesure où ce n'est pas possible. Les syndicats qui sont censés défendre l'emploi ont une nouvelle fois montrée leur capacité à nuire à ce dernier. Il faut bien comprendre que les syndicats ne marchent que pour leur paroisse, l'employé, il s'en foute du moment que le pognon entre dans leur caisse. Vous vous souvenez du combat pour les dimanches non travaillé. En fait, il parait que les amandes payées par les fautifs, entre dans les caisses des syndicats.

 

Il y aurait 7% de personnes syndiquée. Je ne comprends toujours pas qu'ils aient encore une place dans les discussions, alors que 93% ne les soutiennent pas ou du bout des lèvres dans le meilleur des cas.

 

En attendant, les voyageurs testent de nouvelles compagnie et les adopteront peut-être. On assiste là, à une mise à sac passive d'Air France par quelques uns de ses pilotes. Je ne sais pas si il est juste de tout mettre sur les pilotes, en attendant, la grève est bien d'eux.

 


Ce matin, 20 minutes titrait "les ailes coupées", en dix jours la grève des pilotes a déjà coûté 200 millions d'euros à Air France. Certes il s'agit d'une estimation, mais qu'elle boite peut se permettre de perdre 200 millions. Est-ce que les actionnaires voudront remettre la main à la poche ? Air-France va-t-elle devoir se séparer d'Avion pour combler ce trou .? Le 22 septembre, énormément de titres se sont échangés est-ce un signe ? Certain croyait la Pam-AM

 

cotation air France KLM : http://www.boursorama.com/cours.phtml?symbole=1rPAF

 


Vous avez aimé cet article ? Alors partagez-le avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :


Commentaires

  • Aucun commentaire trouvé

Poster un commentaire en tant qu'invité

0

La pub ça ne rapporte pas grand chose, en plus ça vous laisse d'horribles cookies non comestibles, autrement appelé trackers. Ce cookie est utilisé par DoubleClick (Google Adsense). Vous avez le droit de ne pas en vouloir et donc quitter cet excellent blog. (par ailleurs j'utilise piwik).