Publicité

En ce moment, Facebook maître du monde en devenir, n'est pas à la fête. Entre les arnaques, les diffusions de meurtre en direct ce n'est pas que la joie. Ce week-end, il m'est arrivé une drôle d'histoire à laquelle je pensais être blindé. Une arnaque via Messenger de Facebook. 

De manière générale, je n'aime pas trop les applications propriétaires telles que Twitter, Messenger de Facebook etc... Je trouve que ça bouffe trop la batterie. Actuellement, je teste le smartphone Wileyfox Swift 2X. Par défaut, je ne sais pas trop pourquoi, le Messenger Facebook est Activé.

C'était l'heure du temps calme à la maison. Les enfants sont censés lire ou jouer dans le calme. J'en profite, comme tout adulte qui se respecte (ironie) d'être sur mon smartphone. Un message apparaît depuis Facebook Messenger. Il s'agit d'une personne avec laquelle je n'ai plus parlé depuis 20 ans. Je dois accepter l'invitation. Problème, le nom ne correspond pas exactement. J'ai dans mes contacts son mari (un de mes amis d'enfance). Lui non plus son nom ne correspond pas. Je me dis que ça doit-être un délire commun à leur couple. La conversation est du style, comment ça va etc... Mais très vite, on me demande si je m'y connais en mobile. Je trouve ça un peu louche. Je réponds ça dépend, si c'est pour un iPhone, non. A ce moment, là la discussion prend un drôle de tournure. Mon épouse me dit, laisse tomber c'est une arnaque bien connue. Comme je suis un gros connard, j'allume le PC pour vérifier sur Facebook. Je m'aperçois que j'ai déjà un profil de la personne qui me parle. J'envoi donc un message au vrai profil. 

La réponse du vrai profil est simple, ce n'est pas moi, j'ai mis un message sur le mur pour prévenir tout le monde (message que je ne vois pas, preuve que Facebook affiche ce qu'il veut !!! ). L’usurpateur va jusqu'à menacer le vrai profil ! Ni une, ni deux, je décide de signaler le profil. C'est évidemment le réflexe à avoir. MAIS, car il y a un MAIS. Il vaut mieux attendre de savoir si une personne a mordu à l'hameçon. 

Pour porter plainte pour usurpation d'identité, il faut avoir des preuves. Il est donc important de faire des captures d'écran tout de suite. Une fois la personne signalée à Facebook, les conversations sont supprimées (pour l'usurpateur, voir image ci-dessous).

Signaler et portez plainte

Pour signaler, il existe 2 boutons. L'un sur le Messenger, l'autre sur le profil.

Signalement par facebook  Signalement par facebook

Comme je suis un gros bourrin, j'ai tout de suite dénoncé l'usurpateur. En très peu de temps le profil a été examiné et supprimé. Malheureusement, 2 personnes ont été abusées en plus de la personne dont le profil usurpé.

Le fait d'avoir accepté le faux profil, vous expose également à voir votre identité usurpée (ça c'est pour les paranos). Le pillage est la règle. Dès lors, changez la photo de votre profil. Laissez un message sur voter mur au cas où. (on peut vérifier si votre images apparaît dans google Image par exemple).

N'hésitez pas à porter plainte. Des fois, cela peut aboutir ... 

Quelques conseils de bons sens

  • Si la conversation vous parait louche, n'hésitez pas à contacter la personne concerné par un autre moyen.
  • Vérifiez si le profil n'est pas trop récent. Genre créé le jour même.
  • Ne mettez pas n'importe quoi dans vos profils
  • Limitez la visibilité de vos photos à vos amis si vous n'êtes pas un célébrité ;)

Vous vous êtes fait avoir, faites des captures d'écran (sous Android, c'est volume moins plus bouton marche/arrêt)

Pour la petite histoire, l'usurpateur demande, pour soi-disant débloquer son mobile, d'appeler un numéro. Ce numéro vous donne un code, code que vous devez donner à l'usurpateur. Le code en question sert à de micro paiement (ou paiement, je n'en sais pas plus). 

D'autres conseils : https://www.unidivers.fr/faux-profils-facebook-usurpations-identite-brouteurs/

L'escroquerie sur Facebook par faux profil :
Après avoir pris contact par le biais d'un réseau social ou d'un site de rencontre, l'auteur demande à sa victime de composer un ou plusieurs numéros sous un prétexte fallacieux.
De façon complémentaire ou alternative, après avoir piraté un compte Facebook, l'auteur entre en contact avec les «amis» du profil piraté via le service de messagerie instantanée (ex
: Facebook Messenger); ces «amis» deviennent à leur tour la cible de l'escroquerie.
Lorsqu'il a réussi à hameçonner une victime, il lui explique que son téléphone portable est bloqué et qu'il a besoin d'aide pour le débloquer. Comptant sur la crédulité de sa victime, il lui demande d'appeler un numéro surtaxé pour l'aider à débloquer son téléphone. La victime compose alors à plusieurs reprises les numéros proposés par l'auteur jusqu'à ce qu'elle se rende compte de la supercherie:
• soit en raison de la durée et du nombre des appels,
• soit par une alerte de surconsommation de son opérateur téléphonique,
• soit par soupçon en insistant auprès de l'auteur qui met généralement fin à la conversation

Lorsque la victime émet un appel vers le numéro surtaxé, elle est mise en relation avec un serveur vocal qui lui communique un code.
Il s'agit d'un code de micro-paiement utilisable sur différentes plates-formes de diffusion de contenu multimédia sur internet (achat de contenu multimédia en ligne – ex.: sonneries de GSM, fonds d'écran, etc).
Lorsque la victime communique ces codes à l'auteur, croyant qu'il s'agit d'un code de déblocage du téléphone de ce dernier, elle lui remet en fait un code qui permet de régler un achat sur internet.


Vous avez aimé cet article ? Alors partagez-le avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :


Commentaires (2)

  • C'est assez normal que les "brouteurs" et autres arnaqueurs aillent sur facebook, moi actuellement j'ai maintenant plusieurs demandes chaque jour de profils bidons, un peu lassé aussi, je signale systématiquement en espérant que cela permette de réduire le flux...Après pour tomber dans le panneau des arnaques facebook, il faut avoir quand même peu de culture internet, un peu de bon sens et un peu de culture du net (en dehors du fait que les usurpateurs écrivent souvent fort mal...) et on ne tombe pas dans le panneau, par contre, cela fait toujours perdre un peu de temps régulièrement tous ces fakes.

  • Invité - Pierre Aribaut

    C'est clair que la perte de temps est un problème. Entre 15 - 30 minutes. Pour la culture internet, elle est ancrée chez les plus jeunes. Les cibles sont plutôt des 45 - ... qui ne sont pas toutes la journées sur internet et n'ont pas encore la méfiance qu'ont développé les plus jeunes.

Poster un commentaire en tant qu'invité

0

La pub ça ne rapporte pas grand chose, en plus ça vous laisse d'horribles cookies non comestibles, autrement appelé trackers. Ce cookie est utilisé par DoubleClick (Google Adsense). Vous avez le droit de ne pas en vouloir et donc quitter cet excellent blog. (par ailleurs j'utilise piwik).